Atelier technique sur l’amiante chrysotile

Genève, Suisse, du 30 au 31 mars 2015

Lieu:: Maison internationale de l’environnement 2 (IEH-2), Châtelaine, Genève, Suisse

Langues de travail: Anglais et russe

Organisateur: L'atelier a été organisé par le Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm, en coopération avec l'Organisation mondiale de la Santé et l'Organisation internationale du Travail.



Objectifs de l’atelier

Les objectifs de l'atelier étaient de partager des informations et d'expériences sur les meilleures pratiques en ce qui concerne la gestion de l'amiante chrysotile; présenter les besoins des pays, y compris à travers une assistance technique, discuter de stratégies pour la gestion de l'amiante chrysotile et l'élimination des maladies liées à l'amiante; partager des informations actualisées sur les risques sanitaires et les coûts associés à l'utilisation de l'amiante chrysotile ainsi que des solutions alternatives; et former les participants sur l’utilisation de la boîte à outils récemment mise au point pour l'élimination des maladies liées à l'amiante.

Type d’audience

Le public comportait les décideurs et les points focaux de la Convention de Rotterdam en Inde, Kirghizistan, Fédération de Russie, Afrique du Sud, Thaïlande, Ukraine, Vietnam et Zimbabwe.

Documents de l’ateier

 

TitleEnglish
Items: 2Load time table: 280.807 msec
Provisional Programme575.09 K
Workshop Report232.8 K

Résultats

L'atelier a comporté des discussions sur cinq sujets:

  1. l'utilisation de l'amiante chrysotile et les secteurs concernés;
  2. les mesures juridiques et administratives pour réglementer l'utilisation de l'amiante chrysotile;
  3. les impacts de l'amiante sur la santé des travailleurs et du public en général;
  4. des alternatives à l'amiante chrysotile;
  5. des déchets contenant de l'amiante chrysotile.

Le programme a contenu également des présentations de la part de l'OMS et l'OIT, la formation sur l’utilisation de la boîte à outils pour l'élimination des maladies liées à l'amiante; et les discussions sur les besoins des pays et les défis dans la gestion de l'amiante chrysotile. Pour la discussion sur cinq thèmes, les participants ont fourni des informations en ce qui concerne la situation dans leurs pays respectifs. Les informations et les réponses fournies ont été compilées et présentées au cours des séances de discussion. L'atelier a été suivi par 38 participants représentant 8 parties à la Convention de Rotterdam, 2 organismes des Nations Unies et des institutions spécialisées, 1 Centre régional de coordination de la Convention de Bâle et 7 organisations non gouvernementales, ainsi que quatre experts. Suite à l'atelier, les participants ont convenu que les informations fournies par les pays participants seront compilées par le Secrétariat à fin de partager l'information.