Formation et renforcement des capacités au niveau national afin de faciliter l’élaboration d’un cadre pour la gestion du cycle de vie des produits chimiques industriels (importation, utilisation, stockage, transport et élimination) dans le cadre de la Conv

Erevan (Arménie), du 25 au 28 septembre 2018

Lieu de la réunion : Russia Hotel, Tsakhkadzor, Erevan

Points essentiels : la Convention de Rotterdam sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux qui font l’objet d’un commerce international établit un mécanisme international visant à réglementer le commerce des pesticides et des produits chimiques industriels qui figurent à son annexe III. Les produits chimiques industriels qui tombent sous le champ d’application de la Convention de Rotterdam ont été interdit ou strictement réglementés pour des raisons de santé ou de protection de l’environnement. Sur les 51 produits chimiques inscrits à l’annexe III, 14 sont des produits chimiques industriels.

Malgré l’entrée en vigueur en 2004 de la Convention de Rotterdam et l’inscription progressive de produits chimiques industriels à son annexe III, l’absence ou l’insuffisance de programmes de réglementation visant ces produits chimiques industriels dans de nombreux pays en développement se traduisent par un manque d’outils permettant de protéger efficacement la santé humaine et l’environnement des effets potentiellement néfastes de ces substances. La plupart des pays ne disposent pas des capacités de base nécessaires pour pouvoir évaluer les niveaux d’exposition ainsi qu’évaluer les risques et gérer ces derniers en ce qui concerne les produits chimiques industriels.

La réduction des risques chimiques est le but ultime de la gestion écologiquement rationnelle de tous les produits chimiques. Parmi les mesures de réduction des risques figurent des arrangements fondamentaux, tels qu’une législation en matière de sécurité chimique et des mesures d’application de la loi, ainsi que d’autres moyens nationaux essentiels de gestion des produits chimiques, un étiquetage adéquat et une gestion responsable et avisée de ces produits par l’industrie.

Langue de travail : anglais/russe

Organisateurs : l’atelier a été organisé par le Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm conjointement avec le PNUD en Arménie et le ministère de la Protection de la nature de la République d’Arménie.

L’Union européenne a aimablement financé cet atelier.

Objectifs de la réunion : 

  • Renforcer la sensibilisation à la Procédure de consentement préalable en connaissance de cause (PIC) et les produits chimiques nouvellement inscrits (SPFO, octabromodiphényléther et pentabromodiphényléther) ; Comment effectuer des évaluations des niveaux d’exposition en ce qui concerne ces nouveaux produits chimiques.
  • Faciliter le renforcement des structures et des mécanismes de coopération et de coordination nationaux qui sont en place pour assurer la gestion durable des produits chimiques, d’une manière intégrée qui engage la participation de toutes les parties prenantes concernées à la mise en œuvre des conventions visant les produits chimiques et les déchets.
  • Encourager la coopération et faciliter le dialogue entre les AND et les parties prenantes en ce qui concerne les défis à relever au niveau de la gestion des produits chimiques et de la mise en œuvre des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm, ainsi qu’échanger les expériences et promouvoir la coopération pour faire face à ces défis.
  • Fournir des outils et des méthodes qui puissent être utilisés pour gérer avec précaution les produits chimiques industriels. Démonstration et utilisation de la Boîte à outils pour la gestion des produits chimiques industriels de la Convention de Rotterdam, de la Boîte à outils d’évaluation des risques pour la santé humaine de l’OMS, de la Boîte à outils de l’IOMC Toolbox pour la prise de décisions dans la gestion des produits chimiques, des Orientations et orientations spécifiques UNEP-LIRA (Orientations du PNUE sur l’élaboration d’infrastructures juridiques et institutionnelles et de mesures visant à recouvrer les frais de l’administration nationale) relatives à la législation sur le contrôle en amont des produits chimiques, etc.

  • Faciliter l’élaboration d’un cadre et de plans de mise en œuvre pour la gestion des produits chimiques industriels.

Documents de l’atelier

 

TitleEnglish
Items: 1 
Report1.1 MB