Informations sur les alternatives aux pesticides dangereux

Introduction

La Convention de Rotterdam facilite l'échange d'informations entre les Parties concernant les pratiques de réglementation et de gestion qui promeuvent une utilisation plus sûre des pesticides et le développement et l'utilisation d'alternatives et de techniques plus sûres pour lutter contre les parasites et réguler la croissance des plantes. La Convention aide également les Parties à réduire les risques liés aux pesticides hautement dangereux et fournit les orientations et l'assistance technique nécessaires pour une gestion rationnelle des pesticides, y compris l'identification d'alternatives plus sûres. 

La collecte et l'accès aux informations sur les solutions de remplacement sont essentiels pour permettre aux Parties de mieux relever les défis associés aux incidents liés aux pesticides. Au moyen de solutions durables pour réduire les risques tout en adoptant des alternatives plus sûres, les Parties réduiront également le fardeau économique causé par les pesticides dangereux. En outre, l'identification et la collecte d'informations sur les alternatives rentables, y compris les solutions non chimiques, répondront également aux préoccupations et aux besoins des Parties concernant l'importance de promouvoir des conditions de travail plus sûres pour les agriculteurs et une meilleure protection de l'environnement sur les terres agricoles. 

Dans le cadre de la Convention de Rotterdam, des informations sur les solutions de remplacement sont contenues dans des documents d'orientation élaborés par le Comité d'étude des produits chimiques (CEPC). En outre, les Parties qui ont notifié au Secrétariat leurs pesticides interdits ou réglementés au niveau national, en soumettant les formulaires de notification de la mesure de réglementation finale à cette fin, ont également fourni des informations sur les alternatives pour la substance notifiée via la section 2.5.3.2 du formulaire. Le Secrétariat de la Convention de Rotterdam, au moyen d'activités d'assistance technique, aide également les Parties à identifier d'autres sources d'information et facilite un processus de partage d'informations où les gouvernements nationaux peuvent accéder à des données pertinentes sur les caractéristiques, les utilisations et les avantages des alternatives aux pesticides dangereux. En outre, le Secrétariat répertorie des liens électroniques vers des sources où les Parties sont en mesure d'obtenir plus d'informations sur les alternatives, des exemples et des études de cas où celles-ci ont été appliquées. 

Avantages de l'accès à l'information sur les alternatives

  • Politique et prise de décision éclairées pour promouvoir une approche intégrée pour l'utilisation d'alternatives plus sûres.
  • Amélioration des pratiques de gestion des pesticides visant à minimiser les risques grâce à des systèmes agricoles durables.
  • Le partage mondial des connaissances et l'accès à l'information facilités pour mieux comprendre les avantages d'alternatives plus sûres.
  • Potentiel accru de renforcement de la recherche et de l'innovation dans le développement d'alternatives aux pesticides dangereux.
  • Sensibilisation des parties prenantes à l'importance de savoir profiter des nouvelles opportunités pour réduire les risques liés aux pesticides.

Quelles sont les alternatives aux pesticides dangereux ?

Le remplacement des pesticides dangereux par des alternatives plus sûres peut être effectué au moyen de pratiques durables et réalisé de manière rentable. Voici des exemples d'approches de réduction des risques liés aux pesticides:

Activités axées sur les alternatives

En fournissant une assistance technique, le Secrétariat de la Convention de Rotterdam aide les pays à entreprendre des actions concertées pour la réduction des risques liés aux pesticides, notamment grâce à des alternatives et des techniques plus sûres pour la gestion des parasites. Certaines des activités qui ont été mises en œuvre au moyen de l'assistance technique comprennent :