Ateliers nationaux en ligne sur la gestion du cycle de vie des produits chimiques industriels à l’appui des mesures de réglementation finales (MRF) au titre de la Convention de Rotterdam, pour Madagascar, le Libéria et l’Ouganda

Date and Place – Date et lieu : Ouganda : du 12 au 14 octobre 2021; Liberia : du 21 au 23 octobre 2021; Madagascar : du 30 novembre au 2 décembre 2021

Venues – Lieux des réunions: Ouganda : Entebbe; Liberia : Monrovia; Madagascar : Andafiavaratra, Antananarive

Faits saillants : 2021 a été déclarée « Année internationale de l’élimination du travail des enfants » et le travail des enfants est surveillé dans le cadre de l’Agenda 2030 par le biais de la cible 8.7 des ODD. La FAO contribue à cette action importante qui vise à intensifier les efforts déployés en donnant la parole aux acteurs du monde agricole et en obtenant leur engagement au niveau régional, ainsi qu’en augmentant la visibilité des progrès et des réalisations accomplis.

Actuellement, la part du secteur agricole dans le travail des enfants est de 71 %, celui-ci concernant 88 millions de garçons et 64 millions de filles[1], et près de la moitié du travail des enfants au niveau mondial est considéré dangereux. En Asie, 58 % des 62 millions d’enfants travailleurs du continent sont employés dans le secteur de l’agriculture.

Ce travail comprend la manipulation et l’utilisation de pesticides, travail qui est considéré dangereux et n’est pas autorisé pour les moins de 18 ans. Tous ne sont pas exposés de manière égale aux pesticides dangereux et pour des raisons biologiques, mais aussi comportementales, sociales et économiques, certains groupes peuvent être plus menacés et plus vulnérables. Les enfants peuvent être exposés aux pesticides directement, lors de leur mélange ou de leur application, ou indirectement, lorsqu’ils jouent dans des champs où des pesticides ont été utilisés, ou à la maison si les conteneurs de pesticides sont entreposés dans des conditions inadéquates et dangereuses. Comme les enfants sont encore en plein développement physique et mental, ils sont particulièrement sensibles aux effets toxiques aigus et chroniques potentiels des pesticides.

Le Secrétariat de la Convention de Rotterdam basé à la FAO (NSPRD) et l’équipe de prévention du travail des enfants dans l’agriculture au sein de l’équipe sur le travail décent en milieu rural de l’ESP ont établi une collaboration à long terme, qui leur permet de jouer un rôle important dans la détection et la réduction des risques posés par les pesticides dangereux, et d’identifier les situations à haut risque et dangereuses ainsi que les groupes vulnérables, dont les enfants, dans de nombreux contextes régionaux.

Organisateurs : La FAO (le Secrétariat de la Convention de Rotterdam – Division de la production végétale et de la protection des plantes (NSP) – et l’équipe de prévention du travail des enfants en agriculture – Division de la transformation rurale inclusive et de l’égalité des sexes (ESP)) – ainsi que le Bureau régional de la FAO pour l’Afrique (RAF).

Langue de travail : Anglais

Objectifs des ateliers :

  • Faciliter le renforcement des capacités des pays Parties en développement en ce qui concerne l’évaluation et la gestion des risques, la préparation et la communication de réponses concernant les importations, ainsi que la prise de décisions scientifiquement rationnelles en vue de l’adoption de mesures de réglementation visant les produits chimiques qui satisferont aux critères énoncés à l’annexe II à la Convention de Rotterdam.
  • Renforcer la sensibilisation aux risques posés par les produits chimiques industriels dangereux grâce à l’utilisation du système général harmonisé (SGH) d’étiquetage des produits chimiques.
  • Fournir aux Parties des outils et des méthodes à utiliser pour l’application des principes de précaution à la gestion des produits chimiques industriels et pesticides, comme par exemple la Boîte à outils pour la gestion des produits chimiques industriels de la Convention de Rotterdam, la Boîte à outils d’évaluation des risques pour la santé humaine de l’OMS, la Boîte à outils d’évaluation des mesures de réglementation finale, la Boîte à outils de l’IOMC pour la prise de décisions dans la gestion des produits chimiques, la Boîte à outils pour l’homologation des pesticides de la FAO, ainsi que les Orientations du PNUE sur la mise en place de structures juridiques et institutionnelles et de mesures de recouvrement des coûts relatifs à l’administration nationale pour la gestion rationnelle des produits chimiques, ainsi que d’autres outils d’apprentissage en ligne.
  • Faciliter l’élaboration de cadres et de plans de mise en œuvre pour la gestion du cycle de vie des produits chimiques industriels.

Pour plus d'informations sur la réunion, veuillez écrire à Lina Fortelius (lina.fortelius@un.org).