Atelier hybride national sur la gestion des produits chimiques et la Convention de Rotterdam, Côte d’Ivoire

Date et lieu: 16-19 mai 2022, Université virtuelle, Abidjan (Côte d’Ivoire) ; hybride (en présentiel et en ligne)

Lieu Côte d’Ivoire : Abidjan

Informations générales : La Convention de Rotterdam (CR) sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux qui font l’objet d’un commerce international est un accord multilatéral juridiquement contraignant sur l’environnement, qui est entré en vigueur en 2004. Les objectifs de la CR sont les suivants : encourager le partage des responsabilités et la coopération entre les Parties dans le domaine du commerce international de certains produits chimiques dangereux afin de protéger la santé des personnes et l’environnement contre des dommages éventuels ; et contribuer à l’utilisation écologiquement rationnelle de ces produits chimiques dangereux en facilitant l’échange d’informations sur leurs caractéristiques, en instituant un processus national de prise de décisions applicable à leur importation et leur exportation et en assurant la communication de ces décisions aux Parties.

La Convention de Rotterdam fournit aux Parties des outils et des informations dans le but d’empêcher le commerce indésirable de produits chimiques dangereux par le biais de la procédure juridiquement contraignante de consentement en connaissance de cause (PIC). En mai 2022, la CR comptait 165 Parties, et 52 produits chimiques et pesticides dangereux étaient inscrits à l’annexe III de la CR et soumis à la procédure PIC. La Côte d'Ivoire est Partie à la CR depuis 2004. Toutefois, la Côte d’Ivoire ne dispose pas de certaines des capacités nécessaires à la mise en œuvre de la CR.

Organisé par :

L’atelier hybride national de 4 jours sera organisé conjointement par le ministère de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable (MINSUDD) ; le Centre régional des Conventions de Bâle et de Stockholm pour les pays africains francophones (CRCBS–AF) ; et le Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm (Secrétariat BRS).

L’Union européenne a aimablement financé ce projet.

Langues de travail: Anglais et français

Objectif de l’atelier :

Suite à une demande d’assistance technique faite par l’autorité nationale désignée (AND) de la Côte d’Ivoire, le principal objectif de cet atelier consiste à renforcer les capacités de la Côte d’Ivoire à mettre en œuvre la CR et à respecter ses dispositions, notamment en communiquant ses réponses de pays importateur concernant les produits chimiques inscrits à l’annexe III à la Convention.

Entre autres, cet atelier vise à :

  • Renforcer la sensibilisation et permettre de mieux comprendre la CR et ses objectifs ;
  • Faire connaître aux participants les dispositions et procédures pertinentes relevant de la Convention, y compris la procédure PIC, les mesures de réglementation finale, les réponses des pays importateurs, etc. ;
  • Faciliter l’échange d’informations sur l’évaluation des dangers et des risques, ainsi que l’évaluation et la gestion des produits chimiques industriels ;
  • Renforcer les mécanismes de coordination interministériels ainsi que la coopération avec les acteurs des secteurs privé et public ;
  • Amorcer l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action nationale (PAN) pour la mise en œuvre de la CR.

 Groupe cible :

L’atelier rassemble des parties prenantes intervenant dans la gestion des produits chimiques :

  • Gouvernement (ministères de l’Environnement, de la Santé, de l’Industrie, etc. ; autorités douanières, etc.)
  • Secteur privé (notamment importateurs, négociants et utilisateurs de produits chimiques)
  • Société civile (organisations non gouvernementales intervenant dans la gestion des produits chimiques)

Coordonnées de la personne à contacter : Pour de plus amples informations sur l’atelier, veuillez vous adresser à Mme Lina Fortelius : lina.fortelius@un.org et/ou M. Jost Dittkrist : jost.dittkrist@un.org.