Le blog de BRS

Minimize

Questions clés

BRS soutient l'objectif de développement durable sur l'égalité des sexes
Minimize

Annonces

A sa huitième réunion, la Conférence des Parties à la Convention de Rotterdam a élu un nouveau Bureau et nommé de nouveaux membres devant siéger au Comité d’étude des produits chimiques.

Elections durant la CdP-8 de la Convention de Rotterdam

Elections durant la CdP-8 de la Convention de Rotterdam
 

Une liste des notes conceptuelles concernant les contributions financières volontaires pour l'exercice biennal 2016/17 est maintenant disponible sur les sites Internet du BRS.

Les notes conceptuelles succinctes de contributions volontaires, financières 2016-17 maintenant disponible

Les notes conceptuelles succinctes de contributions volontaires, financières 2016-17 maintenant disponible
 

Le Secrétariat remete la promesse de BRS Genève, signée sur la parité des sexes à M. Michael Moller, directeur général de l'ONUG.

Genève, promesse sur la parité

Genève, promesse sur la parité

 

11 personnes ont récemment été honorées comme pionniers #Detox Gender Pioneers

11 personnes ont récemment été honorées comme pionniers #Detox Gender Pioneers

Dix femmes et un homme ont été honorés lors des récentes triples CdP de 2017, reconnaissant leurs contributions exceptionnelles à l'intégration du genre dans la gestion rationnelle des produits...

11 personnes ont récemment été honorées comme pionniers #Detox Gender Pioneers

11 personnes ont récemment été honorées comme pionniers #Detox Gender Pioneers
 
Nominations requises pour les experts qui contribueront aux travaux intersessions de la Convention de Rotterdam

Nominations requises pour les experts qui contribueront aux travaux intersessions de la Convention de Rotterdam

Les Parties et d’autres parties intéressées devront présenter les désignations avant le 30 septembre 2017.

Nominations requises pour les experts qui contribueront aux travaux intersessions de la Convention de Rotterdam

Nominations requises pour les experts qui contribueront aux travaux intersessions de la Convention de Rotterdam

 

Agenda chargée pour la réunion de l’organe scientifique de la Convention de Rotterdam (CEPC) à Rome, en octobre 2017

Agenda chargée pour la réunion de l’organe scientifique de la Convention de Rotterdam (CEPC) à Rome, en octobre 2017

Les experts scientifiques du Comité d'examen des produits chimiques se réuniront du 23 au 27 octobre pour envisager, entre autres, des mesures de réglementation finale pour 13 produits chimiques.

Agenda chargée pour la réunion de l’organe scientifique de la Convention de Rotterdam (CEPC) à Rome, en octobre 2017

Agenda chargée pour la réunion de l’organe scientifique de la Convention de Rotterdam (CEPC) à Rome, en octobre 2017
 
De nouvelles actions de gestion des produits chimiques de la Chine ouvrent la voie à un monde détoxifié

De nouvelles actions de gestion des produits chimiques de la Chine ouvrent la voie à un monde détoxifié

Lisez comment la Chine intensifie ses actions pour protéger la santé humaine et l'environnement.

De nouvelles actions de gestion des produits chimiques de la Chine ouvrent la voie à un monde détoxifié

De nouvelles actions de gestion des produits chimiques de la Chine ouvrent la voie à un monde détoxifié

Mai 2017 – Ces dernières années, la Chine a intensifié ses efforts visant à protéger la santé humaine et l’environnement de certains pesticides et produits chimiques dangereux tant au niveau mondial que national.

La Chine a été l’une des premières Parties à communiquer ses réponses de pays importateur pour tous les produits chimiques inscrits à l’annexe III à la Convention de Rotterdam (CR). En 2015, témoignant des progrès accomplis quant à la notification de dangers potentiels aux autres pays, elle a transmis cinq notifications de mesures de réglementation finale concernant des produits chimiques industriels qui étaient interdits ou strictement réglementés par le gouvernement en raison de leurs effets potentiellement néfastes. Jusqu’ici cette année, elle a présenté sept notifications concernant des pesticides et une se rapportant à un produit chimique industriel, et il est prévu qu’elle en soumettra d’autres. 

« L’importance de l’engagement prouvé de la Chine envers la prévention du commerce indésirable et l’échange de renseignements sur les produits chimiques dangereux ne peut être sous-estimée. En communiquant ses réponses de pays importateur et ses notifications, elle joue un rôle actif en encourageant le partage des responsabilités entre les pays. La Chine a fait preuve de sa volonté d’être un partenaire commercial responsable », a affirmé Yun Zhou, officier de la Convention chargé de l’agriculture auprès de la FAO.  

La CR a initialement été inspirée par un dilemme Nord-Sud, dans lequel les pays plus riches interdisant chez eux certains produits chimiques qui représentent une menace pour la vie continuaient de les vendre à l’étranger. La Procédure de consentement préalable en connaissance de cause (PIC) donne aux Parties le pouvoir de décider en connaissance de cause s’ils souhaitent ou non importer certains produits chimiques dangereux et les parties exportatrices sont légalement tenues de ne pas commercialiser ces produits chimiques contrairement aux décisions des pays importateurs. L’échange d’informations par le biais de la Convention est largement reconnu comme essentiel pour faire savoir aux autres Parties quels produits chimiques sont réglementés et pourquoi. Cela permet également aux pays importateurs moins favorisés d’apprendre en suivant l’exemple d’autres États comment gérer les produits chimiques toxiques tout au long de leur cycle de vie.

Promotion des pratiques respectueuses de l’environnement

La Chine demeure un important producteur, utilisateur et exportateur de pesticides et de produits chimiques, et le gouvernement s’est toujours engagé à investir des ressources et à fournir des infrastructures en vue de réduire les risques posés par ces substances pour les êtres humains et l’environnement. Cet engagement est pris malgré le défi de jongler avec la nécessité de maintenir un développement économique rapide de manière durable.

En novembre 2016, le ministère chinois de la protection environnementale a organisé une série d’ateliers nationaux de formation, dans le but de renforcer la prise de décisions fondées sur des données scientifiques, notamment en ce qui concerne les capacités d’évaluation des risques. Le ministère de l’Agriculture, le Secrétariat de la Convention de Rotterdam et la Commission européenne (CE) se sont chacun engagés à maintenir la dynamique de la collaboration positive déjà entreprise.

« Nous sommes en train de formuler une législation nationale sur les produits chimiques qui est essentielle pour le renforcement de la gestion rationnelle des produits chimiques. En ce moment même, nous attendons avec intérêt de recevoir une assistance technique continue du Secrétariat de la CR et comptons sur des échanges réguliers de politiques et de pratiques avec les pays développés », a déclaré l’autorité nationale désignée (AND) nouvellement nommée de la CR en Chine, Ding Qiong, ingénieur en chef.

La participation active de la Chine, l’État le plus peuplé du monde qui a connu une forte croissance économique ces dernières années, aux Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm (BRS) contribue de manière significative à la création d’un monde détoxifié, le thème des Conférences des Parties cette année (COP 2017).

Au début de ce mois, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a pris part au Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, une réunion centrée sur l’initiative intitulée « Une Ceinture, une Route », qui conçoit d’élargir les liens de développement et commerciaux entre l’Asie, l’Afrique, l’Europe et l’Amérique latine.

La FAO estime que l’agriculture est non seulement importante parce qu’elle crée des moyens de subsistance durables, mais aussi essentielle pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, préserver les ressources naturelles et la biodiversité, et promouvoir le développement rural.

La Chine soutient le programme de coopération Sud-Sud de la FAO, dont plus de 30 pays ont bénéficié et qui a produit un effet considérable dans les pays en développement.

La mise en place des infrastructures et des capacités nécessaires à la gestion rationnelle des produits chimiques est indispensable pour garantir le maintien de partenariats positifs similaires.

Minimize

Actualités de la Convention de Rotterdam

Syndicate
Briefing sur les treizièmes réunions du Comité d’étude des produits chimiques (CEPC) et du Comité d’étude des polluants organiques persistants (CEPOP)

Le briefing en ligne donnera un aperçu des sujets qui seront considérés durant les prochaines réunions du Comité d’étude des polluants organiques persistants (CEPOP) et du Comité d’étude des produits chimiques (CEPC), qui auront lieu respectivement du 17 au20 octobre 2017 et du 23 au27 octobre 2017 à Rome, Italie.

Briefing sur les treizièmes réunions du Comité d’étude des produits chimiques (CEPC) et du Comité d’étude des polluants organiques persistants (CEPOP)

Briefing sur les treizièmes réunions du Comité d’étude des produits chimiques (CEPC) et du Comité d’étude des polluants organiques persistants (CEPOP)
 
La Circulaire PIC est disponible

La dernière Circulaire PIC est désormais disponible.

La Circulaire PIC est disponible

La Circulaire PIC est disponible
 
En ligne: toutes les photos des Triples CdP 2017

Parcourir et télécharger des photos de BRS sur les Triple CdP des conventions sur les produits chimiques y compris des événements parallèles, des sessions plénières et du segment de haut niveau

En ligne: toutes les photos des Triples CdP 2017

En ligne: toutes les photos des Triples CdP 2017

 

Sessions d’information sur les décisions adoptées lors des trois Conférences des Parties aux conventions de Bâle, de Rotterdam, et de Stockholm

Ces sessions d’information en ligne offriront un aperçu des principales décisions adoptées lors des récentes réunions des Conférences des Parties aux Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm qui se sont déroulées du 24 avril au 5 mai 2017, à Genève, Suisse.

Sessions d’information sur les décisions adoptées lors des trois Conférences des Parties aux conventions de Bâle, de Rotterdam, et de Stockholm

Sessions d’information sur les décisions adoptées lors des trois Conférences des Parties aux conventions de Bâle, de Rotterdam, et de Stockholm
 
Les droits de l'homme, l'agriculture et l'environnement ont été soulignés au segment de haut niveau des CdP

Les discours de l'UNHCHR, de la FAO et du FEM sont maintenant en ligne

Les droits de l'homme, l'agriculture et l'environnement ont été soulignés au segment de haut niveau des CdP

Les droits de l'homme, l'agriculture et l'environnement ont été soulignés au segment de haut niveau des CdP

 

Résultats #DETOX: des produits chimiques supplémentaires inscrits, de nouveaux partenariats sur les déchets ménagers établis, mandat donné pour lutter contre les plastiques marins

Les pays font des progrès importants vers l'objectif d'une planète plus sûre.

Résultats #DETOX: des produits chimiques supplémentaires inscrits, de nouveaux partenariats sur les déchets ménagers établis, mandat donné pour lutter contre les plastiques marins

Résultats #DETOX: des produits chimiques supplémentaires inscrits, de nouveaux partenariats sur les déchets ménagers établis, mandat donné pour lutter contre les plastiques marins
 
Les Triples CdP 2017 ont commencé. Lisez les discours du jour d'ouverture ici

Les discours d'ouverture du BRS Rolph Payet et Bill Murray et Ibrahim Thiaw de l'ONU Environnement sont maintenant disponibles en ligne.

Les Triples CdP 2017 ont commencé. Lisez les discours du jour d'ouverture ici

Les Triples CdP 2017 ont commencé. Lisez les discours du jour d'ouverture ici

 

Neuf pays asiatiques partagent lors de l'atelier de l’Indonésie leurs meilleures pratiques pour la mise en œuvre de la Convention de Rotterdam

Organisé par le gouvernement indonésien et la Commission Asie-Pacifique pour la protection des végétaux, les participants ont mis l'accent sur l'augmentation des notifications de pesticides et de produits chimiques dangereux, afin de mieux protéger la santé humaine et l'environnement

Neuf pays asiatiques partagent lors de l'atelier de l’Indonésie leurs meilleures pratiques pour la mise en œuvre de la Convention de Rotterdam

Neuf pays asiatiques partagent lors de l'atelier de l’Indonésie leurs meilleures pratiques pour la mise en œuvre de la Convention de Rotterdam

Lors de l'atelier de formation en Indonésie, les pays se concentrent sur l'augmentation des notifications de pesticides et de produits chimiques dangereux

Avril 2017 - Des représentants de pays d'Asie se sont rencontrés le mois dernier lors d’un atelier sous régional dans la ville de Surabaya, à l'est de l'Indonésie, pour partager les meilleures pratiques en matière de renforcement de la gestion des produits chimiques dangereux.

L’atelier a été organisé par le gouvernement de l'Indonésie, la Commission de protection des végétaux de l'Asie-Pacifique (APPPC) et le Secrétariat de la Convention de Rotterdam (CR) de la FAO. Au moins 33 participants de neuf pays ont participé à l'événement, y compris plusieurs autorités nationales désignées (AND) nommées récemment. Les ADN sont responsables du partage d'informations avec le Secrétariat de la CR et d'autres pays participants, ainsi que des partenaires tels que ceux qui travaillent dans les secteurs de l’industrie et du commerce d'exportation.

"Chaque pays a amené un rapport sur leur pays, donnant une image claire de leur situation en matière de gestion des pesticides et des produits chimiques au niveau national et il a présenté des idées spécifiques sur la mise en œuvre de la CR", a déclaré Yun Zhou, responsable agricole de la FAO pour la Convention.

En tant que grand pays exportateur, le représentant de la Chine a expliqué comment il respectait ses obligations en vertu de la Convention; tandis que le Népal et la République démocratique populaire de Lao, deux pays fortement dépendants des importations et considérés comme vulnérables à l'exposition aux pesticides, ont reconnu les problèmes auxquels ils étaient confrontés. Le Népal a déclaré que beaucoup de ceux qui dépendaient de l'agriculture considéraient les pesticides comme une forme de «médicine» pour la lutte antiparasitaire et ne connaissaient donc pas les dangers qu'ils posaient.

Les participants de la Chine, de la République démocratique populaire lao, de l'Inde, de l'Indonésie, de la Malaisie, du Népal, de la Thaïlande, du Sri Lanka et du Vietnam ont reçu une formation pratique sur les éléments opérationnels de la Convention, y compris la modalité de soumission des notifications de mesures de réglementation finales et des rapports sur les incidents causés par les formulations de pesticides.

Un défi majeur pour les pays est d'équilibrer les avantages et les risques lors de la prise de décisions nationales sur les produits chimiques. Le nouveau kit de ressources FAO pour l’inscription des pesticides, qui aide les pays à prendre des décisions rationnelles sur les pesticides - en particulier ceux qui ne disposent pas d'infrastructures adéquates - a également été introduit.

Une approche axée sur le pays

Les objectifs communs de la CR et de l'APPPC sont de protéger les plantes, la santé humaine et l'environnement tout en facilitant le commerce et en protégeant la durabilité de l'agriculture.

La croissance agricole en Asie a stagné ces dernières années, avec une forte baisse des investissements et un épuisement et dégradation des ressources naturelles face à la croissance démographique continuelle. En outre, 60 pour cent des personnes souffrant de famine dans le monde y vivent. Pour répondre à ces questions, le Représentant de la FAO pour l'Asie et le Pacifique, Kundhavi Kadiresan a récemment réclamé une attention renouvelée pour atteindre les personnes les plus marginalisées, les plus pauvres et les personnes vivant dans des régions éloignées.

La FAO collabore étroitement avec l'Indonésie pour rationaliser les approches écosystémiques dans les pratiques agricoles du pays. L'Initiative régionale du riz de l'Organisation en Indonésie met l'accent sur l'importance des biens et des services produits par les écosystèmes du riz et favorise des pratiques durables de production afin d'accroître la résilience et l'efficacité pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition.

L'objectif 12 du développement durable de l'ONU (ODD 12) est de garantir une consommation durable et des modèles de production. La réalisation de cette cible nécessite de réduire les ressources naturelles et les matières toxiques utilisées, ainsi que les déchets et les polluants générés tout au long du processus de production et de consommation. Le fait de créer des partenariats entre les pays pour gérer les produits chimiques en toute sécurité est considéré comme essentiel à la réalisation de l'Agenda 2030. Un projet de suivi pour surveiller les pesticides hautement dangereux dans le contexte de la CR et pour identifier des alternatives durables basées sur l'approche écosystémique débutera dans la République démocratique populaire lao plus tard cette année.

Une nouvelle étude trouve que les communautés sont confrontées à une exposition continue aux produits chimiques et pesticides dangereux à Cabo Verde, en Guinée-Bissau, à São Tomé et Príncipe

Une nouvelle étude de la Convention de Rotterdam dans les petits États insulaires en développement (PEID) a révélé que, même si l'utilisation d'alternatives organiques augmente, les menaces posées par la mauvaise utilisation de substances chimiques toxiques persistent.

Une nouvelle étude trouve que les communautés sont confrontées à une exposition continue aux produits chimiques et pesticides dangereux à Cabo Verde, en Guinée-Bissau, à São Tomé et Príncipe

Une nouvelle étude trouve que les communautés sont confrontées à une exposition continue aux produits chimiques et pesticides dangereux à Cabo Verde, en Guinée-Bissau, à São Tomé et Príncipe

Avril 2017 - Un sondage sur le terrain incluant des interviews avec des centaines de familles rurales à travers le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, São Tomé et Príncipe indique que bien que l'utilisation d'alternatives organiques aux pesticides dangereux augmente, les menaces posées par l'utilisation abusive de produits chimiques toxiques persistent.

Les résultats ont été présentés lors d'une réunion de consultation sous-régionale tenue par la Convention de Rotterdam (RC) et la FAO dans la capitale de Cabo Verde, Praia, en mars. Des représentants d'Angola, du Burkina Faso, du Brésil, de la Guinée-Bissau, de l'Italie, du Mozambique, de São Tomé et Príncipe ont rejoint des participants des îles au large de la côte ouest de l'Afrique pour discuter de nouvelles mesures visant à réduire les risques, à améliorer l'application de la législation existante et continuer avec la mise en œuvre de la RC.

Depuis juillet 2016, les experts techniques de RC ont intensifié leur travail dans ces pays. L'objectif de leur programme est d'accroître la protection sociale et de limiter les dommages environnementaux en étendant les informations disponibles sur les alternatives aux pesticides classiques. La préservation des ressources naturelles est essentiel dans l'engagement de la FAO à soutenir les pays grâce à des conseils, des analyses et à la fourniture d'une assistance technique.

"Nous savons que la population mondiale augmente rapidement, et avec elle les exigences de l'agriculture. C'est pourquoi l'intensification durable de l'agriculture est si importante. Travailler vers des solutions de rechange plus sûres aux pesticides dangereux fait partie intégrante de cette réalisation », a déclaré l'agent de programme de la FAO pour le CR, Elisabetta Tagliati.

Construire des communautés rurales plus sûres

À Cabo Verde, les entretiens avec les chefs de 100 familles rurales ont révélé que moins de 30 pour cent des personnes consultées utilisaient des vêtements de protection lors du contact avec des pesticides. En outre, les insulaires n'étaient pas légalement tenus de posséder des licences pour traiter les pesticides et 96 pour cent des répondants ont déclaré qu'ils n'avaient jamais été invités à présenter une licence pour acheter les produits chimiques.

"La première ligne de défense est un agro-écosystème sain. Les pesticides et les produits chimiques ne devraient pas menacer le bien-être, la santé ou la vie des agriculteurs et de leurs familles », a déclaré le représentant de la FAO à Cabo Verde, Rémi Nono Womdim.

Cabo Verde est largement considéré comme une réussite parmi les pays insulaires pour l'adoption de la méthodologie intégrée de lutte antiparasitaire (IPM) telle que favorisée par les écoles de terrain de l'agriculteur de la FAO (FFS). Les écoles impliquent un processus d'apprentissage en groupe qui a été utilisé par un certain nombre de gouvernements, d'organisations non gouvernementales (ONG) et d'organismes internationaux pour promouvoir IPM depuis sa création il y a environ 30 ans.

Une forte utilisation des pesticides a également été observée en Guinée-Bissau, où plus de 80 pour cent des 200 familles rurales interrogées ont déclaré ne pas utiliser d'équipement de protection lors de la manipulation des pesticides. De plus, près de 90 pour cent n'avaient aucune connaissance des alternatives disponibles.

Encore une fois, sur l'île de São Tomé, parmi les cent familles rurales approchées dans le cadre de l'étude, près de 70 pour cent ont déclaré ne pas porter de vêtements de protection lors de l'application de pesticides. En outre, certains travailleurs agricoles ont déclaré se sentir mal après l'exposition - un facteur considéré en particulier en raison du manque d'accès adéquat aux soins de santé dédiés aux intoxications et aux incidents d'intoxication.

Les agriculteurs de São Tomé ont cependant déclaré qu'ils utilisaient des alternatives aux pesticides en grande partie grâce à la riche biodiversité de l'île. Manipueira - qui est un extrait liquide de racines de mani - a été cité comme étant plus efficace que les méthodes d'agriculture chimique pour son éventuelle utilisation polyvalente comme herbicide, fongicide, insecticide et bio-engrais.

"Manipueira a de nombreuses fonctions. Cela aide les sols à préserver leur contenu naturel en nutriments et peut également être utilisé comme engrais, un insecticide et pour lutter contre les ravageurs ", a déclaré un agriculteur.

Partenariats pour progresser

La FAO demande que des mesures urgentes soient prises pour assurer l'avenir et la sécurité alimentaire des petits États insulaires en développement (PEID) contre les effets disproportionnés du changement climatique. L'Organisation avertit que ceux qui dépendent fortement des secteurs sensibles au climat tels que la pêche, le tourisme et l'agriculture sont les plus touchés par les changements climatiques et l'élévation du niveau de la mer, même s'ils en contribuent le moins.

Les pays africains de langue portugaise (PALOP) qui sont également classés PEID sont confrontés à une série de problématiques communes allant de l'accroissement de la productivité de manière durable tout en diversifiant la production agricole afin d'accroître la résilience alimentaire et nutritionnelle. Renforcer les capacités des communautés à utiliser les pesticides en toute sécurité tout en encourageant l'utilisation de solutions de rechange est essentielle pour protéger leurs moyens de subsistance.

Les éléments de preuve recueillis par le CR et ses partenaires seront utilisés pour renforcer la collaboration entre les pays africains de langue portugaise pour établir des consultations politiques et diplomatiques et, en fin de compte, contribuer au renforcement des cadres de programmation par pays (CPF).

Une réduction drastique de l'utilisation des pesticides est essentielle car elle génère des avantages sociaux, environnementaux et économiques tout en contribuant à la réalisation des objectifs de développement durable (SDG).

En mai, les gouvernements et les parties prenantes du monde entier se réuniront à la Conférence des Parties (CdP) à Genève, en Suisse, pour prendre des décisions sur les produits chimiques et les déchets. L'adaptation des méthodes agricoles pour réduire l'exposition aux produits chimiques toxiques est un défi mondial et sera en première position sur l’agenda.

La gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets en tant que droit de l'homme

Avant les triples CdPs de 2017, des récentes réunions à Genève ont souligné qu'un environnement libre de pollution est un droit humain.

La gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets en tant que droit de l'homme

La gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets en tant que droit de l'homme
 
Minimize

Prochaines réunions

Minimize

Réunions récentes